Le temps détruit tout


Le chaos, mon amour, c’est dans tes bras que je le retrouve. Je te cherche à m’en tordre le cou, dans tous les regards des feuilles mortes.

Le chaos, mon trésor, c’est une étoffe de ma peau. En vain je l’essuie, juste pour en voir les racines renettre des mes poils.

Le chaos, ma vie, c’est l’âme qui me brise, me gifle, juste pour en faire des griffes tout au long de ma chair fragile.

Le chaos, c’est moi…en toi.

Advertisements